• Lomela

Portrait / Rencontre

Voici ma première interview-portrait avec Soledad Pino, que j'ai eu plaisir à immortaliser dans l'une de mes séries photos l'été dernier.

Je voulais créer une histoire en mouvement, dans un esprit vintage et onirique et j'ai immédiatement pensé à elle et à son longboard. Je savais déjà sa vivacité et sa bonne humeur mais nos échanges pendant le shooting m'ont donné envie d'aller plus loin.


J'ai eu envie de partager cela avec vous parce qu' il me semble important de se nourrir de la parole et de la réflexion d'autres personnes pour avancer, pour confronter des points de vues, s'enrichir mutuellement.


Je vous souhaite une bonne lecture !



Qui es tu et d’où viens-tu?


Je suis Soledad, je viens du Vénézuela, je suis venue en France en 2011 pour apprendre le français,et j'ai tellement aimé ce pays que j’y suis restée !


Quel est ton parcours?


J'ai eu mon bac à 16 ans,puis j’ai fait des études d'architecture pendant 4 ans et demi. Il me manquait juste un semestre pour décrocher mon diplôme quand j’ai réalisé que ce n'était pas pour moi! J’ai alors décidé de faire des études de cinéma. Un master 2 en Direction de Photographie, à l'université des Andes ULA à Mérida au Vénézuela.


Tu as développé une véritable passion pour le long-board , d’où cela vient-il ?Qu’est ce que cela t’apporte?


À l'âge de 39 ans je voulais commencer une nouvelle aventure, quelque chose que j'avais toujours aimé mais que je n'avais jamais eu l'opportunité de tenter, le skate, donc j'ai décidé de m'acheter une planche. Comme je ne m’y connaissais pas trop un ami qui avait un skate shop à l'époque m'a guidée et finalement je me suis acheté ma première planche: un longboard cruiser. Au bout des quelques sessions en solo sur le Quai Anatole France, à Paris, j'ai rencontré les gens d'une association qui s'appelle DOCKSESSION . C’est une association qui promeut le Longboard Dancing et le Freestyle dans le monde entier.

J'ai découvert une quantité de disciplines différentes et j'ai décidé que c'était LE DANCING que je voulais faire. Danser sur ma planche.

La rencontre avec cette association, ce n'était pas seulement la découverte d'une nouvelle passion mais la rencontre avec une nouvelle famille.




Et la mode dans tout ça? Comment définirais tu ton style? Quels sont tes pièces fétiches?


C'est vrai que depuis que je pratique cette discipline ma façon de m'habiller a un peu changé, pour pouvoir rouler sans contraintes. Je choisis des chaussures avec des semelles fines pour une meilleure accroche à la planche, et des vêtements confortables pour le mouvement, sans pour autant changer trop au niveau esthétique de mes préférences mais je privilégie le côté pratique. J'adore rouler en combinaison , en jupe ou en robes courtes s'il fait chaud et en jeans quand il fait froid. Je préfère les matières un peu flexibles, stretch, car ça me permet d'être à l'aise.


Quelles sont tes sources d’inspirations? Tes créateurs préférés ou icônes mode?


J'avoue que depuis quelques années je fais moins attention à l'esthétique des vêtements et plutôt à leur confort.

Je me rends compte que mes goûts ont un peu changé.

Avant, j'aimais bien les couleurs vives et maintenant je cherche un peu la sobriété et la simplicité donc je privilégie les couleurs sombres et les matières unies, mais j'aime avoir toujours un détail qui se démarque, une pièce unique, ou même simplement un accessoire genre une bague, des lunettes, un sac ou une casquette.


A une époque j'étais très sensible à l’univers et à l’approche d'Alexander McQueen car ses créations n'étaient pas simplement des pièces de vêtements mais de l'art contemporain dans tous les sens. Ses défilés étaient des performances à part entière. J'étais très influencée aussi à un certain moment de ma vie par John Galliano, Issey Miyake, Björk (la façon dont elle était habillée dans ses clips) entre autres, eux étaient une source d'inspiration pour mes créations de vêtements dans l'audiovisuel et dans certaines pièces de théâtre et aussi dans la façon de m'habiller.



Quel est ton regard sur la mode aujourd’hui?


Je dois avouer que je fais moins attention qu'avant, mais j'aime les pièces uniques, que l'on trouve des fois dans les magasins de vêtements vintage.


C’est quoi pour toi , être une consommatrice responsable?


Premièrement, c'est prendre soin des choses qu'on a et ne pas d’acheter chaque mois des nouvelles pièces. C'est aussi choisir d'acheter des pièces d'occasion pour leur donner une deuxième vie.


As tu des bons plans (toutes catégories confondues: mode, deco, voyage, food…) pour mieux consommer au quotidien?



Pas vraiment! Mais de temps en temps avec mes amis on fait le tour des friperies, les vraies, pas les magasins tendances qui vendent des "pièces vintage" avec une belle déco, une musique stylée et à des prix exorbitants... et souvent on trouve des choses sympa.

Pour mes chaussures je suis toujours à la recherche des soldes car je les abîme trop vite soit parce que je marche beaucoup ou soit à cause de la pratique du longboard.

Pour la déco je suis assez minimaliste mais mes pièces fétiches sont des tableaux de mes amis artistes.




Que fais-tu quand tu ne travailles pas? Comment tu relâches la pression quotidienne? Quels sont tes lieux pour te ressourcer, te déconnecter? Vivre en mode slow?


Je fais beaucoup de choses et principalement de la photo. J'aime beaucoup me balader dans la ville et découvrir de nouvelles rues, coins, cafés, passages. Pour me déconnecter je n'ai pas besoin de grand chose, le fait de regarder l'eau, La Seine, ça m'aide beaucoup.

Je peux sortir courir, aller danser et rouler et tout ça me permet de me déconnecter et de me booster en même temps!


Si vivre en mode slow c’est changer le rythme, se déconnecter de la technologie et se connecter avec soi-même, vivre en mode slow c'est une espèce de méditation. C’est exactement ce qui m’arrive dès que je monte sur mon longboard, où je vis et profite de l'instant présent.

Je ne pense plus à rien et je suis en pleine connexion avec moi-même.


Si tu pouvais voyager dans le temps, à quelle époque aimerais tu atterrir? et pourquoi?


J'atterrirai ICI ET MAINTENANT.




Propos recueillis par Patience Onhema



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout